Rôles et Légendes


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 1: Thorwal

Aller en bas 
AuteurMessage
Rhadamante

avatar

Nombre de messages : 2674
Age : 32
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Chapitre 1: Thorwal   5/1/2007, 04:33

HRP: je vais tenter de commencer une joute... mais pas en vers, je ne suis pas encore assez chaud pour sa. Je vais jouer le Mal, et oui, autant commencer par un grand classique avant de s'attaquer a plus dur. Je ne sais pas qui va jouer avec moi, mais j'aimerais bien que quelqu'un s'en mêle sinon ce forum va bel et bien mourir d'ennui. Je sais que c'est les fêtes etc mais ya pas d'raison de ne pas s'amuser à ecrire... m'enfin comme qui dirait Gaston. L'autre joueur peut jouer ce qu'il veut, Anges, Orcs, vraiment ce qu'il lui plait. Bon j'arrete de discuter deux secs pour commencer sinon je vais vous en faire une tartine de nutella.

[RP]
Le soleil se lève sur l'horizon de Helheim. Les nuages se colore de rouge tandis que la vie prend son envol dans la ville. Les premiers marchands s'affairent à ranger leur commande tandis que les bourgeois s'entortillent dans leur lit douillet, fuyant la lumière du soleil. La vie prend peu à peu son train-train quotidien, pleine de senteur et de couleur.
Le monde grouille au palais, le seigneur des abîmes à décreter en se levant l'état imminente de guerre. Son peuple ne le sait pas encore, mais aujourd'hui, il devra se mettre en marche vers de nouvelles contrées. Le grand démoniste, plus connu sous le nom de Rhaada, accoure vers son maître. Il le dévisage longtemps avant de prendre la parole:
"Vous etes donc parfaitement conscient de vos actes Némès."
Le seigneur, qui s'avère etre une femme d'une grande beauté, mais d'une noirceur d'esprit visible lui repond d'un hochement de tête.
"Qu'il en soit donc ainsi, je vais annoncer la bonne nouvelle au peuple."
Le démoniste s'eloigne a grand pas du chevet de sa maîtresse en direction du la grand salle d'audience.

[hrp]
je vous laisse une liberté totale pour votre rp... mais essayer de ne pas vous recouper directement avec le mien, juste des rumeurs a la rigueur.

_________________
Administrateur principal


Dernière édition par le 23/1/2007, 03:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roles-et-legendes.bbfr.net
Maegluin

avatar

Nombre de messages : 809
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 1: Thorwal   16/1/2007, 14:47

HRP(Bon, je tente une réponse dans la joute. On va même s'essayer en vers d'abord...)

"Chantent les Nornes aux coeurs glacés, au sein de l'Ile d'Islande
ou glace et feu combattent, le Destin des Hommes et des Dieux.
Qu'Odin écoute sans le lasser, quand vers lui leurs voix se tendent
Le Givre fait durcir leurs nattes, les Nornes chantent face aux cieux

Des heros elles chantent la gloire, celle des hommes de Midgard
qui tiennent face aux dieux, au Nord du pays de Mannaheim
et particulièrement l'histoire, de Thorwal fils de Wulfgard
Qui déferait comme en un jeu, tout les plans de l'Helheim..."


HRP(je vais tenter d'etoffer ce soir, en rajoutant quelques strophes ou en passant en prose)


Dernière édition par le 18/1/2007, 13:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhadamante

avatar

Nombre de messages : 2674
Age : 32
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Chapitre 1: Thorwal   17/1/2007, 02:57

hrp: je trouve sa parfait, pas besoin de changer ^^
dsl mael on l'a fait qu'a deux cette joute. Peut-etre une autre fois pour nous deux.

RP:
Une ombre se profile sur la ville. Rhaada se tient debout, arborant fierement les couleurs de son maître, sur le balcon royal. Le peuple s'arrete devant cet homme. Leur regard est empli d'admiration, d'envie. Cet homme est l'embleme de la reussite. Il s'avance jusqu'au rebord du balcon, afin que tout le peuple le voit avant d'acclamer fort, d'une voix tonitruante déferlant sur toute la ville.
"Peuple de Helheim ! Aujourd'hui, notre maître à tous, notre suzerain et notre Mère Protectrice déclare la chasse ouverte !"
Des cris de plaisir gronde partout, une aura maléfique prend peu a peu possession de la vile. Les habitants déchirent leur vétement noble et accourent dans les armureries ou chez eux afin de s'équiper.
"Nous n'avons plus besoin de nous cacher au monde. Dorénavant, ce sera le monde qui devra se cacher de nous !"
Des bruits de loup chantent les louanges tandis que les citoyens deviennent peu a peu des monstres, mi homme, mi démon.
"Aujourd'hui, et les jours à venir sera consacré à notre maître vénéré ! Montrons-lui notre puissance, faisons-lui honore dans le chaos et la mort !"

La vill n'est plus que l'ombre de ce qu'elle fut auparavant. Des spectres et autres créatures du monde des morts aparaissent en divers endroits. Des zombies, des trolls, des elfs noires sortent de la terre et se joignent à la folie. Les armes claquent les unes sur les autres, les bruits traversent les vallées et les rivières.

Rhaada sourit a son peuple avant de s'en retourner vers Némès.

_________________
Administrateur principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roles-et-legendes.bbfr.net
Maegluin

avatar

Nombre de messages : 809
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 1: Thorwal   17/1/2007, 06:04

HRP. Joli. A mon tour. Je passe en prose sinon ce serait trop long..

RP
"Les Nornes chantent. Et de leur voix tracent le Destin des Hommes. Le Tableau des Vies Entremelées. Telle est l’Histoire qu’elle content. Que ceux qui le peuvent écoutent :

Au Nord de Mannaheim, sur Midgard la Terre, s'étendait le royaume de Danevik . Au delà des Landes Hurlantes, ou errent les loups et des montagnes stériles recouvertes de neige. Sur les côtes de l'Océan des Glaces, qu'elle a soumis autrefois à sa domination s'érige la cité de Swalinn. Maintenant capitale d'une nation assoupie, dont les élites, gavées du sang d'un monde, sommeillent. Bourgeois gras et fiers y cotoient leurs clients obséquieux, et leurs courtisanes fardées, portant pour bijoux le prix des pays rançonnés. Dans les tavernes, les anciens, gravés des cicatrices de maints combats s’y retrouvent pour évoquer leur passé glorieux. Aucun jeune ne les écoutent et ceux qui parfois entendent, ricanent avec dédain.
Autrefois, tout Midgard tremblait à l'évocation de Swalinn. Les Dieux eux mêmes reconnaissaient la valeur de ses hommes. Aujourd’hui, les guerriers se sont faits poètes. Les prêtres ont perdu leur pureté et versés dans le discutable art de la Nécromancie. De plus en plus d'hommes, autrefois libres, maintenant écrasés de dettes, ont plongés dans la servitude. Au profit de seigneurs-marchand cupides. La vigueur d’autrefois s'est diluée dans les plaisirs de la chair, de l’esprit ou de la cruauté.

Ainsi soupirait Thorwal, fils de Wulfgard.
Debout, sur la haute muraille d’enceinte Ouest de la ville, il regardait la mer.
-« Les murs sont branlants !. Les soldats jouent aux cartes, aux dés ou couchent avec des ribaudes pendant leur tour de garde ! . Comment nous défendrons nous, Sven, si l’ennemi nous attaque ? »

L’interpellé, se retourna vers son chef, le considérant avec un sourire approbateur. Thorwal Wulfgardson était un homme fort, grand, aux muscles souples jouants sous sa tunique de laine et cuir. Des cheveux plus blonds que ceux de la déesse Sif elle-même, des yeux bleus, comme l’était dit-on le ciel des pays du Sud. Il portait autour du cou et des poignets, le Torque et les bracelets rituels qui le désignaient comme Capitaine de la 5eme Flotte et membre respecté de la noblesse de Swalinn. Dur et exigeant, il était craint et respecté des soldats qui intriguaient pourtant pour servir sous ses ordres.
-« Nous sommes bien défendus mon Capitaine : Les Landes Hurlantes, les Monts aux Crevasses Cachées et nos pieges, engloutiraient toute armée tentant de nous agresser par la terre. Et notre marine fait trembler le monde... »
-« Autrefois peut-être Sven… , mais aujourd’hui ?... J’ai un sourd préssentiment. Le mal approche… »


Dernière édition par le 18/1/2007, 13:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhadamante

avatar

Nombre de messages : 2674
Age : 32
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Chapitre 1: Thorwal   17/1/2007, 09:35

RP:
L'armée est fin prête. Némès et son fidèle conseiller Rhaada terminent les derniers préparitifs avant de mettre le monde en marche. Ils ont naguèrent décidé d'envahir les contrées du Nord. Au Sud, les sarrazins et les cavaliers noirs font deja rage. A l'Est, les elfes se sont préparés depuis fort longtemps à la venu des Démons. A l'ouest, les forêt sombres regorgent de peuples dont la magie n'a aucun secret.
Mais avant de parvenir à ces terres, Némès et son armée devront traverser le Mannaheim, un royaume aux puissances innimaginable, les Landes Hurlantes où dit-on, règne les loups. Des betes assoifées de sang n'ayant pas peur de s'attaquer à plus nombreux que soit, même si les legendes racontent avoir vu des meutes de plusieurs milliers d'individus. Mais ce qui terrifie le plus Némès est la traversée des Montagnes Blanches, où la neige est eternelle et le froid pétrifiant.
Elle connait les possibilités de son armée, les trésors se cachant au fond du pays de Mannaheim. Ce sera un long et périlleux voyage. Mais ses démons sont pret à tout les massacres pour obtenir un seul regard de leur Maître. Elle peut obtenir le meilleur pour eux, elle le doit pour la survie et la gloire de son peuple.

Une fois l'armée mise en marche, elle appelle Rhaada :
"Rhaada, va vers le Nord et annonce notre venu. Convint les barbares et les berserks de se joindrent a notre groupe. Nous partons vers Belenos, capital du roi Lug, cousin éloigné de Thorwal. Envoyons un présent à ce peuple de mécréant, Swalinn tombera à nos pied en voyant le massacre que nous réservons à leur frère"


hrp:
je vais surement faire un peu de massacre en campagne et decrire la négociation avec les barbares avant de faire le combat avec Lug

_________________
Administrateur principal


Dernière édition par le 18/1/2007, 02:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roles-et-legendes.bbfr.net
Maegluin

avatar

Nombre de messages : 809
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 1: Thorwal   17/1/2007, 13:18

RP
-« Le mal Capitaine ? quel mal pourrait attaquer ou même seulement menacer Swalinn ? »
-« Je ne saurai le dire. Un profond malaise m’envahi jour après jours. Comme si mon âme se glacait. Les Dieux cherchent à m’avertir de quelques menaces ou bien je deviens fou. »
Sven eut un profond frisson. Qu’un homme tel que Thorwal, (dont la haute noblesse et le courage auraient fait un roi en toute autre contrée) , puisse ressentir une quelconque crainte, le pétrifiait.
-« Peut-être devriez-vous consulter les prêtres. Les Runes parlent au nom des Dieux. Si ceux-ci veulent vous avertir, les Runes vous diront leur volonté. » Balbutia-t’il. Et l’idée du secours des Vanes et des Ases le rassura quelque peu.
-« Je déteste ces sorceleries. Mais, tu as raison. Je vais demander à la vieille Drurarnn d’interpréter les Runes pour moi. Et par Thor !, J’aurai le fin mot de ce noir pressentiment. Ou le sang de la vieille sur mon épée ! ». Il s’éloigna à grands pas en ajoutant « En attendant, fais-moi crucifier cet imbécile de garde et doubler les rondes sur tous le périmètre des remparts. »

Sven, le regarda s’éloigner un instant. Puis, se retourna vers le garde fautif, à demi nu, endormi avec sa ribaude, dont la découverte venait de causer l’ire de son Seigneur et Capitaine.
Avec un froid sourire, il tira sa large épée et entreprit de le réveiller. Douloureusement….

HRP: Prennez votre temps pour arriver, mes préparatifs seront encore assez long. De toute façon, il y a de la route à faire: Traverser tout le Mannaheim vers le Nord pour atteindre le Danevik et la ville de Swalinn. Note: Thorwal est noble mais pas roi.... pas encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhadamante

avatar

Nombre de messages : 2674
Age : 32
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Chapitre 1: Thorwal   18/1/2007, 06:43

RP
Les troupes envahirent bientot les plaines du bas Mannaheim. Les villages furent piller un à un, ne laissant aucun survivant, les mains coupées furent envoyées par caravanes entieres dans toutes les regions du pays. Certains villages se sabotèrent d'eux-même, ne laissant que cendres et débris.
Les chateaux tombèrent sous les pluies de pierres et, les semaines passant, le roi Lug ordonna a son peuple de lever l'armée impériale sur le champ.
Plus au Nord, Rhaada parcourait les contrées enneigés et le desert oriental à la recherche des barbares. Peu se joignit à sa cause, leur loyauté envers le Mannaheim etant encore intact apres les grandes invasions du Swalinn. Mais des milliers de guerriers se joignèrent tout de même, l'envie de sang et de richesse etant plus grand a leur yeux qu'un vulgaire acte de loyauté.
Les deux armées marchèrent donc en direction de Belenos. Némès par l'Est, Rhaada par le Nord. Les pillages et autres actes sordides continuèrent sur tout le chemin, mettant à sac les richesses et le moral des troupes adversaires.

HRP: je ferais le siege du chateau apres

_________________
Administrateur principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roles-et-legendes.bbfr.net
Maegluin

avatar

Nombre de messages : 809
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 1: Thorwal   18/1/2007, 07:48

HRP. J'adore. A mon tour, je suis tres en retard...


RP
La clairière est au Centre du Monde. Entourée de sapins majestueux, qui cernent un unique et immense If . L’Arbre Sacré, qui plonge ses racines dans le sol de tous les Neufs Mondes que créèrent les Dieux : le puissant Ygdrasil.
Sous l’Arbre, entourée de deux jeunes et belles prêtresses aux cheveux d’or, vêtues de laine blanche, est recroquevillée la Sainte. Son corps noueux et tordu par l’age se confond avec les racines de l’Arbre Sacré.

Drurarnn, la prophétesse d’Odin est vieille… Incroyablement.
Par Thor !, qu’une créature pareille, tas d’os et de peau sèche et grise puisse seulement respirer est un mystère pour Thorwal. Dans cet amas de haillons sales et souillés de déjections infâmes, puante et râlante se cacherait une femme?. Une sorcière plutôt. Des dents jaunies et rares, une bave suintante qui se mélange à la morve, des ongles longs et griffus venant terminer des doigts décharnés. Seul l’œil brille, sous les cheveux raides et sales. L’œil unique qui fait d’elle l’élue du Dieu-Borgne: Odin, le maître des Cieux et du Walhalla. Et sa voix ?. On croirait entendre le Sifflement du Vent et le Croassement du Corbeau, les deux messagers du Dieu.
Dans cette clairière où, toujours, le peuple du Danevik pria et invoqua la puissance des Ases et la bienveillance des Vanes, Thorwal attend.
Comme le veut la tradition, il a amené et sacrifié sur l’autel un mouton. Le sang fume encore dans l’air glacé, s’écoulant goutte-à-goutte dans une coupe de bois, le long des rigoles de pierre gravées. Il frissonne dans la fraîcheur du matin. Le feu des douze torches qui brûlent autour de lui, une pour chaque mois de l’année, ne le réchauffe nullement.
Une des jeunes prêtresses qui accompagnent Drurarnn, s’approche alors, et apporte la coupe aux lèvres décharnées de sa maîtresse.
La sorcière bois. Un bruit infâme de déglutition obscène. Puis, marmonnant des formules dans la vieille langue, celle qu’enseignèrent les Elfes, elle ouvre une bourse de cuir épais et grossier et la vide sur le sol. Les Runes s’en échappent, gravées sur l’os , le bois, l’ivoire. Elles s’entrechoquent sur le sol de pierre froide et s’immobilisent.
L’oeil unique de Drurarnn se pose dessus, se fixe, se voile. La pupille, décolorée par les années, se teinte de rouge. Le vieux corps débile tressaute : convulsions maladives, ou frissons de froid.. de peur ?. Puis, bave encore ensanglantée et morve se mèlent quand la vieille servante des dieux hurle.
Elle hurle.
Elle hurle.
Elle hurle
Un seul mot : HELHEIM.
Inlassablement, en transe ou complètement folle : HELHEIM, HELHEIM, HELHEIM……..

HRP:
( Simple suggestions , vous ferez selon votre inspiration).
Le vieux Lug se battrait avec talent ?. Et sa cavalerie, extremement rapide composée d'archers montés est reine en harcelement de troupes, frappant et s'enfuyant avant que l'ennemi ne réagisse. Il vous faudra peut-etre trouver un moyen de les attirer dans un piege? SVP, assiégez mais ne prennez pas de suite le chateau...

HRP2 J'aurai besoin quand même d'un bon et gros carnage avec quelques rescapés pour arriver à faire de mon Capitaine un Roi...dans encore quelques chapitre.. (Si je suis trop lent dites le.)
Bonne chasse.

HRP3. c'est la première fois que je participe à une joute ou à un forum comme celui ci. J'ADORE. Merci beaucoup de m'y avoir invité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhadamante

avatar

Nombre de messages : 2674
Age : 32
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Chapitre 1: Thorwal   19/1/2007, 01:53

HRP: ok pour le roi Lug je tiendrais compte des suggestions (cavalerie + massacre). Et il n'y a pas de quoi pour l'invitation, tu te debrouille remarquablement bien.

RP:
Le chateau en pierre blanche se tenait fièrement en haut de la falaise, lorgnant les deux armées du haut de ses hautes tours de granite. Rhaada et ses mercenaires entamèrent la montée du col afin de prendre possession de l'entrée principale tandis que Némès organisa le siège. De haut trébucher naquirent sous l'oeil expert de la démone. Ils furent chargés de restes d'humains avant de liberer leur morbide fardeau sur la ville intérieur, provoquant une hystérie générale.
Rhaada monta depuis plusieurs heures les hauts plateaux menant à la forteresse, il ne vit pas un seul soldat ennemi sur sa route, se demandant s'il devra se battre. Les barbares, cherchant combat et richesse, furent eux aussi deçut par ce manque d'escarmouches, plusieurs groupes prirent alors le large... mais aucun ne put fuirent bien loin. La cavalerie du roi Lug, réputer pour sa technique de combat en ronde, mirent fin au périple des fuyards, suivant la troupe de Rhaada à un quart d'heure.

Les heures passèrent sans que le château ne montra signe de vie. Némès, au pied de la falaise bombardait toujours les hauts murs de divers morceaux humains, répugnants et putrides. Rhaada installa ses troupes sur le dernier plateau, plusieurs centaines de mètres avant le col menant aux portes principales.

HRP: je passe a l'attaque au prochain, attaque de la cavalerie.

_________________
Administrateur principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roles-et-legendes.bbfr.net
Maegluin

avatar

Nombre de messages : 809
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 1: Thorwal   19/1/2007, 13:16

-« Que racontes-tu vieille folle ?. En quoi le Domaine de Morts est-il concerné ?. »
Thorwal explose. Décidément, que croyait-il obtenir d’une Sorcière sénile ?. Furieux d’avoir perdu son temps, il porte la main à son épée, imaginant déjà la satisfaction de fracasser le vieux crâne. Son geste s’arrête net. La Vieille c’est brutalement tournée vers lui. L’œil unique de la prophétesse le fixe. Le hurlement s’est tu.
-« Que sais tu de l’Helheim, Viking ?. Que connais-tu du monde, Guerrier ?. Écoutes moi et apprends la légende. »

Thorwal ne bouge plus, il ne peut pas. L’œil le paralyse, la voix de la prophétesse l’enveloppe. Il sent enfin, le pouvoir des Dieux émaner de la Sorcière. Il l‘accepte. Il écoute la voix évoquer les images, la Légende des Hommes et des Dieux:

-« Aux commencements des Temps, lorsque les Dieux créèrent le monde, ils établirent des Domaines pour chacun. Les Dieux résidèrent en Asgard et Vanaheim, les Hommes en Midgard-Mannheim, les Géants en Jotunheim, les Elfes en Elfheim et ainsi de suite. Neufs Mondes, ainsi furent créés, reliés par les racines de l’If sacré Ygdrasil. Des Mondes, des Domaines aux frontières floues, que peuvent franchir ceux qui savent.
Il fut établi que les Démons et les Morts résideraient en Helheim.
Ce lieu, c’est l’Enfer où souffrent et se dissolvent les consciences des âmes défuntes sous le pouvoir et les tortures des Démons. En Helheim, elles aboutissent et finalement meurent vraiment. Seuls les Héros, morts au combat, l’épée à la main échappent à ce sort funeste. Odin les accueille en Asgard, au Palais de Walhalla, où éternels, ils vivent parmi les Dieux.
Les autres, tous les autres finissent en Helheim. Chairs-à-tortures et nourritures pour les démons.
Mais, en Enfer, nul ne désire rester, pas même les Démons. Et depuis toujours, ils s’échappent, vivant parmi les hommes, en telle ville ou pays où ils se regroupent. Masqués, ils s’avancent pendant des siècles, affectant d’être humains comme nous. Et personne ne peut déceler leurs secrets. Mais en eux perdure la souffrance de l’Enfer- Helheim, ou qu’ils aillent.
Car, leur nature profonde se nourrira de l’âme des morts. Toujours. Et, à intervalle irrégulier, lorsque s’amenuisent leurs réserves d’âme ou que la lassitude les prend, les Démons se réveillent et sentent l’Enfer-Helheim les rappeler en son sein ignoble. Alors la Dame, Maîtresse des Hordes Démoniaques ordonne la Chasse et les Démons abandonnent le masque. Eux et leurs serviteurs, les âmes damnées qui ont préféré servir, embrasent alors la Terre. Cherchant des âmes d’abord, des richesses à voler, des cruautés à commettre, et finalement une nouvelle ville où s’établir. Pour, un temps, redevenir humains..
Car ceci restera à jamais leur seule joie et moyen d’oublier l’Enfer qu’ils doivent éternellement subir, ou fuir."

Drurarnn s’est tue. Pourtant sa voix semble encore résonner dans le crâne de Thorwal. Les deux jeunes prêtresses gardent le regard fixé sur le sol, n’osant plus respirer de peur de déranger la Sainte. L’œil unique alors se détourne, libérant Thorwal de son emprise étrange. Mais la voix reprend, comme un souffle dans le vent :

-"Voilà la légende, elle est peut-être fausse. Peut-être vraie. Mais c’est ce en quoi nous croyons. Seuls les Démons pourraient la confirmer ou en rire. Et bientôt, peut-être aurons nous la réponse.
Car le moment est venu.
L’Helheim s’est révélé. Tout au Sud.
Et il marche sur le Monde des Hommes. »

HRP. J'empiette là sur ton territoire, je le sais. Mais mon Capitaine a besoin d'explication. Et ce n'est que la légende des Viking du Danevik. Qu'en savent-ils vraiment?. J'aimerai lire ta version des mobiles de Menes.

HRP.2. absent ce week-end. Je te lirai et repondrai dimanche soir seulement.


Dernière édition par le 7/2/2007, 07:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhadamante

avatar

Nombre de messages : 2674
Age : 32
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Chapitre 1: Thorwal   20/1/2007, 02:19

RP
Némès regarde autour d'elle. Le monde qu'elle connait n'est plus que cendres et sang. Des diablotins déchirent les lambeaux de chairs des derniers survivants. Elle voit leur âme s'elevait vers le ciel, une valkirie ou un démon l'emporte au loin.

Tout ça pour quoi ? se dit-elle au fond d'elle même. Tout ça pour rien...
Les villages autourant la forteresse furent tous décimé dans des scènes des plus atroces. Elle se détourne de ce carnage et retourne se coucher dans sa tente. Elle plonge dans un profond sommeil, le sommeil des morts, le retour au Helheim.
Le monde n'est que froid et tortures. Des milliers de démons s'acharnent sur les âmes des morts sans but aucun mise a part le plaisir pervers de faire mal. Cela faisait longtemps qu'elle n'était pas retourner en son pays natale. Elle se dirigea au bon lui semblait, ce qui s'avera être au bon vouloir du Mal.

Modgud, telle est son vrai nom, la vieille ténébreuse gardienne de la rivière entourant l'Helheim: le Gjoll. Le géant Hraesvelg l'attendait sur le bord du monde. La tête entre les mains.
"Alors Modgud, ça avance la-haut ?
-Dois-je vraiment faire ça ?
-Voyons ma chère. Ne racontes pas de sotises. Ne me dis pas que tu souhaites continuer à vvre dans ce trou à âmes ?
-J'en sais rien en faite... nan, je veux vivre avec Rhaada.
-A l'amour ! Alors qu'attends-tu pour conquerir Midgard.
-Le Helheim n'est toujours pas pres Hraesvelg et tu le sais bien. Les démons ne veulent pas remonter maintenant, je n'y arriverai jamais avec mes quelques serviteurs. Ils n'en font qu'à leur envie !
-Bien, bien.
-NAN ! Je ne veux pas tuer tout les humains ! Nous avons besoin d'eux pour nous nourir de leur âmes !
-Je le sais voyons, je ne t'ai jamais dit de tous les tuer. Seulement de leur montrer notre pouvoir afin de les dominer.
-De plus je crains une grande puissance venant d'en haut..."

Une ombre s'approcha d'eux. Un chien monstrueux, aux poils de glace se posa tout pres d'eux. Il prit la parole:
"Modgud, je suis heureux de te voir parmis nous.
-Le plaisir est partagé Garm. Mais ta venue signifie autre chose n'est-ce pas ?
-Toujours perspicace mon enfant, je vois que les hommes ne déteignent pas trop sur toi.
-Arretes tes sarcarsmes !
-J'ai une bien mauvaise nouvelle à t'annoncer. Les dieux n'ont d'yeux que pour nous en ce moment. J'ai fort à parier qu'ils ne nous laisserons pas manipuler leurs jouets comme ça.
-Les géants nous aiderons Hraesvelg, n'est ce pas ?
-Oui mes frères seront toujours là pour une bonne petite escarmouche."

Il rit jaune, le souvenir du ragnarok demeurait ancré en lui. Le corps de Modgud s'effaça peu à peu du royaume des morts, reprenant sa place dans le monde des hommes.
Rhaada la secoua dans son lit:
"Que fais-tu la Rhaada !?
-La cavalerie de Lug nous attaque !"



HRP: j'espère avoir un peu expliquer la presence du Helheim a Midgard sans trop m'etre eloigné de ton explication... même si cela reste confu mais il vaut mieux le faire en plusieurs episodes ^^
Les noms sont ceux des gardiens du Helheim dans la mythologie nordique, de meme pour leur apparence. Il faudrait terminé ce chapitre sur la défaite du roi Lug et la montée sur le trone de Thorwal si tu le veux bien ^^

_________________
Administrateur principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roles-et-legendes.bbfr.net
Maegluin

avatar

Nombre de messages : 809
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 1: Thorwal   21/1/2007, 14:37

HRP. Ton explication n'est pas du tout confuse et ouvre d'interessantes perspectives. J'essaye de faire avancer au plus vite mon Capitaine..et je te donne un peu de fil a retordre a propos de Lug, pour avoir du temps... Bélénos, Lug.. tu as choisi des noms celtiques... des têtes tranchées jetée par les remparts. Tout cela m'autorise à une petite incursion dans un autre domaine de mythologie... As tu lu "Les Conquerants de l'Ile Verte (de Markale ?.)... et plus précisement la Seconde Bataille de Mag-Tured?.

RP
-« Et comment te croire, Sainte Prophétesse d’Odin ?. »
Drurarnn sourit. Un affreux rictus que ce sourire sur ce visage parcheminé, borgne et quasiment édenté.
-« Laisses-moi te montrer ». Elle tend son bras décharné. Thorwal n’a pas le temps de se détourner que la main froide et sèche se pose sur son front.
-« Regardes Viking !. Regardes !. »
Le monde semble s’éloigner autour de Thorwal, se diluer. Comme une sensation d’ébriété. Sa tête tourne. Ses sens perdent contact avec ce qui l’entoure. Il ne voit plus la clairière, la sorcière. Ne sent plus la main. Il voit ailleurs…

Bélénos, le château de Pierres blanches, aux hautes tours de granite. Il voit les assiégeant. Thor !!. Quelle horreur. Une masse grouillante de créatures mi-hommes mi-bêtes, armées de piques, épées et lances rouillées et ensanglantées. . Des trébuchets envoyant dans la ville et la forteresse les têtes tranchées de milliers de malheureux. Des légions de morts-vivants, de zombies lents et stupides, à moitié décomposés. Mais si nombreux, si nombreux! Et partout des démons obscènes pour les commander. Des ennemis si nombreux que le sol semble en être recouvert jusqu'à l'horizon...

Il voit aussi.
Le roi Lug, son oncle qu’il a connu pendant sa jeunesse. L’homme a vieilli depuis. Lug, de son vrai nom Lugwik Leifson, devenu roi du Bélénos par droit de conquête, il y a de nombreuses années et né Viking à Swalinn. On reconnaît en lui la haute stature des hommes du Danevik. Ses épaules sont voutées, la moustache et les cheveux sont blanchis, mais, l’homme qui regarde, du haut des remparts, la foule des morts-vivants, n’a rien d’un vaincu. Ses yeux bleu brûlent de colère, pas du terne éclat du défaitisme.

Thorwal entend.
Le roi Lug parler à un petit homme roux, vêtu comme les religieux de Celtie, les druides.
-« Bran, mon Archidruide. Sans ta magie, nous tomberons. J’accepte ta proposition. Rends-moi mes guerriers. »
Il suit le roi et le druide vêtu de blanc, dans les couloirs du château, jusqu’en une grande salle. Au centre de laquelle, d’énormes chaudrons bouillonnent. Des druides tournent le liquide avec des perches ouvragées. En psalmodiant un chant au rythme envoutant dans leur étrange dialecte.

Il entend la voix du Druide Bran qui explique.
-« C’est une magie antique. Qui nous vient de la Verte Irlande. Elle fut utilisé dans les guerres contre les Fomorés. Regardez majesté ! »
Sur un geste de Bran. Un des nombreux religieux prend dans ses mains une tête tranchée, l’une de celle que l’ennemi a envoyé, des jours durant par dessus les remparts et la jette dans un des chaudrons. Le liquide bouillonne. Un instant plus tard, une main émerge, puis la tête, et enfin le corps entier, régénéré et en armes du guerrier. Le ressuscité a le regard vide de toute intelligence, mais son corps est tendu et prêt au combat. Bientôt, plusieurs autres le rejoignent alors que les druides continuent leur rituel avec les têtes tranchées.
-« La vie des ces guerriers ne durera pas plus d’une lune, majesté. Leur âme est mutilée. Mais l’ennemi a balancé près de 14000 têtes dans la ville. Je vous promet autant de guerriers dans les heures qui viennent. Quand les démons attaqueront, ils auront une belle surprise »

Le Bélénos, Lug et Bran semblent se dissoudre, Thorwal ressent de nouveau cette sensation de vertige, d’ébriété. Trois battements de son cœur plus tard, il est de retour dans la clairière. La Sorcière Drurarnn devant lui ne sourit plus.
-« Par Thor !!. Ces 14000 renforts ne suffiront pas, l’assaillant est bien plus nombreux. Mais Lug les retiendra encore quelques jours et diminuera leurs forces. Le Danevik doit se préparer. Je vais convoquer le haut-conseil. Réunir l’Althing. »

HRP. Thorwal sera élu roi lors de l'Althing, le haut-conseil réunissant tous les hommes libres dés le prochain paragraphe..

HRP2: Gniark Gniark. (rire sardonique).. elle te plait ma petite surprise ?. Les Chaudrons de Régénération sont un classique de Mythologie Celtique. plus tu as tué des Celtes du Belenos, et jeté des têtes, plus tes adversaires seront nombreux dans le château. J'y pensait depuis quelques jours...Ton armée se trouve maintenant entre deux feux: la cavalerie et les régénérés et devrait y perdre des plumes. Ce sera évidemment insuffisant pour vaincre les legions de L'Helheim, mais devrai te donner l'occasion d'écrire un beau combat (et de me donner mon gros carnage).. Je te laisse le plaisir d'en finir avec le Belenos à ta convenance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhadamante

avatar

Nombre de messages : 2674
Age : 32
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Chapitre 1: Thorwal   22/1/2007, 02:01

HRp: nan je n'ai pas lu ce livre... je m'inspire juste de la mythologie celte et de quelques vagues souvenirs de la Mallorée de Eddings. Mais si tu veux faire des references sur le livre n'hésite surtout pas.

RP:
"Comment est-ce possible Rhaada ?!
-Je n'en sais rien, nous sommes submergé de tout les côtés. Si cela continue comme ça, nous perdrons la moitié de nos hommes."
Un messager rentre en fracas dans la tente impérial.
"Maîtresse, maîtresse !
-Depeches-toi !
-Des milliers, nan, des dizaines de milliers d'hommes sortent du château par le col !
-Comment... . Bien, repart apporter la nouvelle aux gargouilles. Nous devons y mettre fin au plus vite ou se sera notre perte. Rhaada, prend contrôle des Ombres et debrouillent toi pour ouvrir une breche dans la montagne, par tout les moyens que tu souhaites. Je vais en Helheim, Hraesvelg veut me parler d'urgence lui-aussi."
Elle s'assit sur son lit, ferma les yeux et les rouvrit sur son monde glaciale et morbide. Le géant se trouvait comme à son habitude en haut de la falaise dominant son monde.
"Modgud, ils sont deja la...
-Qui ?
-Le Jötunheim.
-Je te remercie ainsi que tes freres.
-Retournes vite à Midgard, ton armée t'attends, je t'enverrais mes compagnons lorsque le rituel de passage sera accomplie. Alors la porte menant de Midgard au Helheim sera enfin ouverte et personne ne pourra nous arreter."

Némès rouvrit les yeux sur Midgard. Sa tente était entièrement déchirée, des soldats l'entouraient, la protegant des assauts de la cavalerie. Némès remercie en elle ses loyaux sujet d'être mort pour elle. Elle se leva, une épée de feu apparut dans sa main, un bouclier dans l'autre. Elle s'envola dans les airs et atterit au milieu de la troupe de cavaliers du roi Lug. Ils étaient une douzaine au total. Elle disparut un instant, les jambes avants des chevaux furent instantannement brisées. Les cavaliers tombèrent à terre, certains murent ecrasés par leur chevaux. Des jambes et des bras furent tranchés, seul, comme s'ils quittaient leur propriétaire d'eux-même. Chaque cavalier mourut ainsi, sauf un. Il cligna des yeux et les rouvrit sur Némès, une femme d'une grande beauté, les yeux emplit d'une grande colère. Sa voix semblait venir des profondeurs de la terre lorsqu'elle lui donna ce message:
"Va dire au roi Lug que nous mettrons son peuple à feu et à sang, que nous devorerons ses soldats jusqu'aux os. Qu'il se rende sur le champ ou son pays ne sera plus qu'un long fleuve de sang."
Le cavalier, plongé dans les yeux de la démone opina du chef. Puis il s'envola dans les airs avant d'etre relaché sur les renparts. Une voix à l'intérieur de lui lui ordonnait de passer le message, puis de tuer le roi même au prix de sa mort.

Aux abords du col, les barbares furent vite anéanti par l'immense infanterie sortant en continue des remparts. Les gargouilles arrivèrent. Des oiseaux de pierre, de plusieurs mètres d'envergure, le bec avide de sang. Ils plongèrent à plusieurs reprise en piquer sur les soldats, arrachant les têtes, broyant les chairs sur leur bec et leur crocs. Certains furent brisé par de lourdes haches. Mais les épées ne purent rien faire face a leur cuir de pierre. L'armée sera ainsi ralenti de longue heure avant de venir a bout de la centaine de gargouilles.

De l'aute côté du combat se tenait Rhaada et ses Ombres. Des créatures faisant deux fois la taille du plus grand des humains, mais totalement invisible a leur yeux. Seul l'ombre parassait au sol, une ombre hérissée de piques, avec quatres bras. Elles montèrent la falaise et les rempart sans grande difficulté, Rhaada volant derrière eux. Apes avoir franchi les creneaux, elles s'éparpillèrent partour en ville, tuant les femmes et enfants sur leur passage, arrachant et devorant leur peau. Rhaada profita de l'instant de panique pour se diriger vers une tour de garde, liquéfier les gardes et se partit vers les profondeurs de la ville, vers les caniveaux menant au bas de la falaise.

_________________
Administrateur principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roles-et-legendes.bbfr.net
Maegluin

avatar

Nombre de messages : 809
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 1: Thorwal   22/1/2007, 13:57

RP
L’Althing, la grande assemblée des gens libres se tient un peu à l’écart de la ville. Dans un cirque naturel, enclos de roches gravées. Non loin de la clairière sacrée. Là, hors de la ville et de ses soldats, chacun peut exprimer ses idées, décider sereinement et sans contrainte.
Pendant des heures, les gens ont discuté, argumenté, contré, ergoté, palabré, questionné, répondu…
Thorwal s’est assis sur un simple siège de toile et bois, un peu a l’écart du gros de la foule, fatigué. Il est vêtu pour la circonstance de sa plus belle tunique et arbore fièrement le Torque et les Bracelets rituels des nobles du Danevik. Il attend.
Longtemps, Il a expliqué ce qu’il a vu (L’ennemi-Helheim en guerre contre les hommes), demandant la levée immédiate des troupes et le rappel des alliés. Discours recevant en retour un silence des plus incrédule.
Ensuite, il a écouté.
Comme toujours, les orateurs ont fait étalage de phrases compliquées, d’idées abstraites mais le message était clair : Les bourgeois et marchands de Swalinn ne veulent pas entendre parler de guerre. Ils ne croient pas à la réalité de la menace. Et, le cas échéant, ils préfèrent envoyer des parlementaires pour traiter et acheter la paix.
Thorwal a un sourire cruel en imaginant le sort que les démons réserveraient à ces envoyés.
D’autres ont surenchéri, accusant Thorwal de vouloir prendre le pouvoir par la peur et le mensonge, à l’aide des guerriers.
Certains se sont inquiétés du coût financier d’un conflit…Pendant un moment, les esprits se sont échauffés et les propos sont devenus plus acerbes. Des mains se sont posées sur des poignées de couteaux puis, se ravisant en ce lieu neutre, se sont retirées...
Puis, la vieille Drurarnn est intervenu. La Sainte Prophétesse d’Odin, affreuse, sale et quasi-mourante, dont la voix rappelle le Souffle du Vent et le Croassement des Corbeaux, est venue parler. Le vieux corps décharné et fragile, la bave et l'Oeil unique qui emplissent de crainte et de respect religieux même les plus cyniques des marchands. Elle a évoqué l'Helheim et les démons dévoreurs d'âmes. Ses mots ont rempli le silence et glacé d’effroi les gras bourgeois. Ensuite ironique, elle a révélé la honte qu’elle ressentait à voir les puissants Danevikings se laisser ainsi avilir par le luxe et la mollesse. Puis, attisant la colère et la combativité des hommes libres, elle les a exhortés au combat, aux Noms des Dieux. Leur promettant la venue des Walkyries au moment de leur mort et une place au Walhalla.
Tous ont écouté ces mots clairs et simples qui parlent à l’âme des hommes libres. Galvanisés par cette voix unique, celle d’Odin lui-même ils se sont levés, en liesse. Aux cris de Swalinn !, Odin !, et Thorwal ! , ils ont hissé celui-ci sur le pavois, a bout de bras au dessus de leurs têtes, selon la tradition, lui décernant ainsi le titre royal.

Un peu à l’écart, où elle s’est retirée après son discours, la vieille Drurarnn, portée en litière par deux jeunes prêtres, a un sourire malgré la douleur que son vieux corps épuisé lui impose. La Volonté d’Odin est faite, pense-t'elle. Et cette pensée apaise sa souffrance.

HRP. Voilà. Dur à écrire ce chapître. Je n'en suis pas très satisfait mais bon... Tu remarqueras au passage Danevik le pays... et Daneviking les habitants... et ce n'est pas un hasard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhadamante

avatar

Nombre de messages : 2674
Age : 32
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Chapitre 1: Thorwal   23/1/2007, 04:09

Rp:

Le château est à feu et à sang, les cris sortent des maisons, des corps décharnés sont pendu dans les rues et accrochés aux balcons. l'armée de Lug bat peu à peu en retraite au vers le palais. Mais un drâme se déroule à l'instant à quelques mètres de leur roi.
Le cavalier envoyé par Némès entre dans la salle de conférence du roi. Ce dernier et ses généraux viennent le soutenir à son entrée. Il perd beaucoup de sang, sa vie ne tient plus qu'à un fils.
"Mon roi, ils m'ont eu, ils m'ont laissé la vie sauve à condition que je délivre un message.
-Fait mon ami, et part tranquille vivre parmis les meilleurs."
La cavalier lui conte donc le combat contre Némès avant de lui dire le message.
"Qu'elle meure, jamais je ne me rendrais.
-Mon roi pardonnez-moi.
-Que..."
La pointe d'un couteau vint s'enfoncer dans ses côtés. Le cavalier regarda son roi plein de pitié et d'incomprehension.
"Je ne veux pas, NAN !"
Il retira aussitôt la lame et se l'enfonça à son tour dans la gorge. Il mourut quelques instants plus tard, une marre de sang autour de lui. les généraux s'étaient déjà occupé du roi en l'allongeant sur la table et en appuyant fermement sur sa plaie.
"Mon roi, tenez bon, vous vivrez.
-Arrete Lucii... c'est sera donc fini ainsi..."
Le sang jaillit par sa bouche, ses yeux se revulsèrent et son pouls tomba.
"Mon roi..."
Les douzes généraux s'inclinèrent devant leur roi déchu, une immense haine nacquirent en eux à cet instant envers le Helheim. l'un d'eux pris alors la parole. Il portait fierement une barbe grise et un plastron dorée.
"Mes amis, ne nous laissons pas abattre par cet événement et montrons à ces ordures de quoi les hommes sont capable."

Il se retourna afin de sortir de la salle avant de rajouter.
"Je vais allumer les feux sacrés et souffler dans la Corne, ainsi tout le Mannaheim connaitra le danger se profilant sur leur pays."
Les autres généraux le suivirent alors à l'exterieur. Ils marchèrent le long d'une corniche où ils purent alors voir le massacre se passant à quelques mètres sous eux. Leur peuple se faisant dévorer vivant, leur maison bruler d'un feu bleu, leur armée tenir fermement chaque parelle contre l'envahisseur. Ils eurent pitié pour toutes ses âmes qui mourront devant l'ennemi, mais ne ralentirent pas.
Arrivés au bout de la corniche, une odeur de chair brulée leur retourna l'estomac. A quelques mètres d'eux, une femme d'une grande beauté leur faisait fasse, dévorant un bras cuit, le sang dégoulinant de sa bouche à chaques mouvements. Elle sourit de toute ses dents et vint à leur rencontre.
"Vous voilà donc, je vous attendais."
L'un deux généraux mis aussitôt la main à la garde de son épée, mais ses doigts tombèrent au sol. Il se plia en deux de souffrance. Le chef prit alors la parole:
"Que voulez-vous ?
-Vous."
Elle lui fit un clin d'oeil, la tête d'un général tomba pres de lui.
"Ce n'est pas humain...
-Evidement que non mon cher. Vous en doutiez encore ?"
Une autre tête roula a ses pied, elle lui fit un sourir avant de lui souter au cou. Il dégaina son arme et la trancha d'un geste. Il prit alors conscience de toute l'horreur de cette femme.
"Que...
-Non ne parlez pas, ecoutez moi seulement. Je vous laisserez la vie.
-J'écoute.
-Parcours le monde et annonce notre venu vers le Nord. Le temps est venu pour le Helheim de reprendre son du. Le Mannaheim nous appartient !
-Jamais !"
Un corps explosa derrière lui, aspergeant le sol de divers morceaux.
"Depechez-vous où il ne vous restera que peu de compagnons."

Le général ocha la tête et se dirigea vers Némès. A quelques pas, il pivota sur lui-même et lui trancha la tête. L'illusion disparut et il vit un de ses collègues tomber à la place de la femme.
"Point de cela entre nous."
La voix parvenait derrière lui, à seulement quelques centimètres. Il reçut alors un cox sur la tête. Il tomba au sol, inconscient.

La guerre s'arreta plusieurs jours plus tard, l'armée de Némès, malgrès sa puissance, n'avançait que de quelques centaines de mètres par jours devant la férocité des gardes et des citoyens. Le massacre fut total, il n'y eut pas un seul survivant. Les mains des soldats furent découpés et les gargouilles et autres créature volantes les prirent afin de les lacher sur les capitales environnantes, annonçant mort et désastre sur son passage.

Le vénéré général se reveilla dans les Landes Hurlantes, au milieu de ses onzes autres généraux. Ils n'avaient ni peau ni muscle et semblaient avoir pour seul vocation le bien de la mission. Ils le suivirent comme un bien précieux, et ne paraissaient pas paraitre aux autres.

_________________
Administrateur principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roles-et-legendes.bbfr.net
Maegluin

avatar

Nombre de messages : 809
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 1: Thorwal   23/1/2007, 04:28

HRP. Génial. gros carnage en effet. Je m'en servirai dans le prochain chapître pour assoir le pouvoir de mon jeûne roi. Pour l'heure, j'ai plus urgent à régler.

RP
Au cœur de l’Helheim. Deux piliers de pierre s’élèvent infini, vers les cieux éternellement sombres. Entre eux, une brume opaque révèle à l’observateur qu’il est devant une Porte. Un Passage entre deux mondes. L’Helheim et le Jötunheim. Derrière, se préparent les Géants. Quelques uns déjà sont passés et attendent l’arrivée de leurs frères.
Immenses amas de muscles sans finesse, prompts à la violence, arborant d’énormes massues taillées dans des chênes entiers. Ils sont seuls, les représentants de l’Helheim préférant éviter le contact avec d’aussi irascibles créatures.

Un éclair troue la Noirceur des lieux, aveuglant et silencieux. Il annonçe une Arrivée.
L’être qui vient d’apparaître à côté de la porte n’est pas un Géant. Roux, barbu, musclé, il est grand comme un homme, torse nu, vêtu d’une culotte de peau, de hautes bottes et d’un tablier de cuir. Dans sa main un énorme Marteau de Guerre. L’instant d’après, alors que les yeux des Géants se remettent lentement de l’éblouissement, Il frappe. Le marteau monte et descend à rythme accéléré, comme animé d’une vie propre, battant une macabre cadence. À chaque fois, le crâne d’un Géant explose sous ses coups. Certains l’attaquent en hurlant. Leur sort est celui des morts. Rapide et funeste.

L’être est maintenant seul. Rien en bouge en ce lieu sans vie. Avec une étonnante facilité, il dispose les cadavres des Géants en une habile mise en scène destinée à donner à croire qu’ils se sont entretués.
Puis le marteau frappe les piliers de pierres, les brisants nets et refermant la porte du Jötunheim, la brume disparaît lentement. De sa main libre, il trace dans l’air une Rune de Puissance empêchant quiconque de la rouvrir.
Le Jötunheim ne viendra pas renforcer les troupes de l’Helheim. Telle n’est pas la Volonté d’Odin. Et Thor est là pour y veiller. Certains Géants sont déjà passés en Midgard, une demi-douzaine tout au plus, mais cela n’a pas d’importance….
Sans un regard en arrière, posant sur son épaule son marteau Mjölnir, le Dieu de la Foudre et du Tonnerre disparaît, sa mission accomplie.

HRP. Désolé, le Helheim est bien assez puissant comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhadamante

avatar

Nombre de messages : 2674
Age : 32
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Chapitre 1: Thorwal   23/1/2007, 05:29

Hrp; je vais cloturer ce chapitre sur ce post si tu le veux bien.

RP:
Helheim voit ses plans contrecarré par Thor. Némès est rapatrié d'urgence en son monde. Hraesvelg court directement vers elle, des enormes blessures marquent sa chair.
"Thor... les Dieux s'en mèle !
-Comment osent-ils !?
-Ils se sont rangés du côté de leurs créatures, nous aurions du nous méfier de ces bons à rien.
-Ne parle pas ainsi de mes frères !
-Il a tué les miens, et fermé la porte !
-Calmes toi, tu auras ta vengeance. Tres bientôt, une fois Midgard conquis, nous pourrons alors ouvrir la porte menant à Asgard, et alors tu pourras decharger ta colère sur les dieux. Mais avant, aides-moi à rejoindre Dannevik. La porte de l'Yggdrasill est enfui sous leur ville. Nos gobelins creusent deja la terre de part en part. Nos armées marchent sous le sol. Jamais les humains ne pourront faire face à une telle immensité. Mais si Thor est venu ici, il n'hésitera pas à faire appel à ses pairs pour nous combattre. Il faut se préparer au pire, prépares-toi ainsi que les autres démons à remonter en surface. Je t'appelerais si un Dieu viens vers nous."

Némès repartit sur Midgard, elle chevauchait un Cauchemard, étalon de feu au service des Enfers. Son armée, d'un horizon à l'autre, marchait vers le Nord. La bataille pour Midgard ne fait que commencer.

_________________
Administrateur principal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roles-et-legendes.bbfr.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 1: Thorwal   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 1: Thorwal
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1
» ~ Chapitre I : Interprétation des rêves ~
» [CHAPITRE 4] Le monde des sorciers s'embrase.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rôles et Légendes :: L'Auberge (Section Rôle Play) :: Les Sagas :: La Saga de Thorwal Wulfgardson-
Sauter vers: